Archives pour la catégorie Flore

Kamouraska se mobilise contre le roseau commun

On le voit dans les fossés ou sur les berges du fleuve. Immobile, il se répand pourtant sur tout le territoire québécois. Il s’agit du roseau commun (Phragmites australis). Cette plante exotique envahissante est malheureusement bien implantée dans la région du Kamouraska, mais certains citoyens ont décidé de contre-attaquer.

En effet, le mercredi 14 juin prochain la municipalité de Kamouraska et un groupe de bénévoles tenteront de contrôler la colonie de phragmites du petit marais. Rejoignez-les à 10 h avec vos gants de jardinage et petits sécateurs (ou même les mains vides) à l’aboiteau au bout de la rue Saint-Louis (la rue de l’école). Prévoyez consacrer un peu plus d’une heure à cette activité. Si vous avez des questions, vous pouvez rejoindre les organisateurs à denis.turgeon@gmail.com . Lire la suite

La Société des plantes : semer la joie

C’est dans les terres fertiles du Bas-Saint-Laurent, là où les méandres de la rivière Kamouraska caressent les courbes du rang de l’Embarras, que Patrice Fortier et sa Société des plantes ont pris racine il y a une quinzaine d’années. C’est ici qu’il produit et vend ses semences de fruits et légumes, la plupart du temps des variétés rares ou anciennes. Au cœur du doux pays, il nous entraîne dans un terroir de saveurs oubliées. Lire la suite

Le botaniste de Kamouraska

Flâner le long du fleuve, observer les oiseaux, pagayer entre les îles : toutes ces promenades et rêveries ambulantes nous permettent de communier avec la nature. Inutile d’être un savant pour goûter la beauté du Bas-Saint-Laurent. Être un simple amateur, guidé par le seul plaisir de la découverte, suffit amplement. Lire la suite

Les pommes du seigneur de Kamouraska

Quelques vieux pommiers se dressent sur le flanc sud du Cap Taché à Kamouraska. Au travers d’un désordre de branches se projetant dans toutes les directions, on découvre des fruits : de grosses pommes, pour la plupart tavelées ou piquées. Ces arbres sont abandonnés à leur sort depuis des décennies. Pourtant, ils firent jadis la fierté du seigneur de Kamouraska. Lire la suite